Dans ma bibliothèque, il y a...

Chronique littéraire #10

« Le Noël d’Hercule Poirot » d’Agatha Christie

10

Titre : Le Noël d’Hercule Poirot
Auteur : Agatha Christie
Édition : Editions du Masque
Année de 1ère parution : 1938
Genre : Policier

Logo LivraddictSynopsis :

Pour la première fois depuis vingt ans, le vieux Siméon Lee a décidé de réunir tous ses enfants pour les fêtes de fin d’année.
Le 24 décembre, on le trouve sauvagement assassiné dans sa chambre. Tout le monde, évidemment, détestait ce vieillard cynique : Alfred et sa femme pour la tyrannie qu’il exerçait sur leur couple, Harry pour les humiliations dont il a abreuvé sa mère, George pour la rente – trop parcimonieuse à son goût – qu’il lui sert, Harry, le fils prodigue, pour le mépris dans lequel il le tient. Et puis il y a ce mystérieux M. Farr qui vient d’Afrique du Sud. Et la jeune Pilar, la petite-fille espagnole, n’a-t-elle pas déclaré froidement que, si elle avait un ennemi, elle n’hésiterait pas à lui trancher la gorge ? Vraiment le vieux Siméon n’aurait pas dû faire part devant tout le monde de son intention de modifier son testament, il n’aurait pas dû faire cette scène détestable à ses enfants réunis, il n’aurait peut-être pas dû faire devant Pilar étalage de ses diamants…

Mon avis :

Je vous l’avoue, je m’attendais vraiment à autre chose… Et j’ai été un peu déçue… Je n’ai pas vraiment accroché à cette histoire qui, selon moi, a une fin assez attendue. Personnellement, j’avais compris le dénouement à la moitié du roman… En même temps, les indices sont nombreux pour qui sait les voir ! Peut être un peu trop nombreux d’ailleurs.

Du côté des personnages, je les ai trouvé très caricaturaux : le politicien près de ses sous marié à une jeunette, le fils prodigue un brin délinquant, etc. Bref, pas très atypique et pas très intéressant du coup…

Comme vous l’avez compris, je ne suis pas du tout convaincue de cette lecture. Je tenterai néanmoins de lire un autre roman d’Agatha Christie afin de voir si, par hasard, je ne suis pas tombé sur une intrigue qui ne me convenait pas.

Ma note : 10/20

Pilar entra dans la pièce avec la méfiance d’un animal qui flaire un piège. Ses yeux allaient rapidement d’un homme à l’autre. Elle avait l’air plus soupçonneuse que vraiment effrayées.

Le colonel Johnson se leva pour lui offrir un fauteuil :

— Je suppose que vous comprenez l’anglais, mademoiselle Estravados ?

Pilar ouvrit de grands yeux :

— Bien sûr. Ma mère était anglaise. Je suis très anglaise moi-même.

Un léger sourire passa sur les lèvres du colonel Johnson, tandis qu’il notait l’éclat sombre de la chevelure, le fier regard noir et la belle bouche rouge.

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Chronique littéraire #10 »

  1. Très déçue également comme tu le sais.. 🙂
    Pour ma part je n’ai pas eu le dénouement aussi vite, mais j’ai trouvé cette intrigue très plate et je me suis ennuyée..
    Dommage pour mon premier book club !
    Ce livre m’aura tout de même apporté quelque chose de fort … Une belle rencontre 😉

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.